Est-ce que la conscience s'efface face à la science des cons...?

Vous est-il déjà arrivé de vous retrouver en face d’un con ?

C’est marrant, arrêtez-moi si je me trompe mais j’entends déjà vos réponses à l’unisson : « Ha ha évidemment, quelle question, c’est une espèce tellement répandue que le plus étonnant serait qu’il y ait des gens qui n’en aient jamais croisé ! ».

Et vous avez raison. Bah oui. Si on regarde la définition du Larousse pour le mot "con", on trouve: stupide, imbécile, idiot.

Ce n'est pas très gentil de dire ça mais non moins réaliste, sans pour autant vouloir donner l'impression de se la raconter, nous en sommes entourés.


Mais attention, quand je dis un con, je veux parler d’un VRAI con. Pas le con qui vous agace parce qu’il manque d’éducation ou de courtoisie, qui ne vous tient pas la porte en sortant du métro et que vous vous prenez en pleine poire (ça c’est plutôt un con tout court). Pas non plus celui qui vous grille la priorité en voiture et qui vous traite de salope parce que vous avez osé klaxonner pour lui faire remarquer qu’il avait failli vous tuer (lui il s’apparente plutôt à un connard). Et je ne parle pas non plus de celui qui laisse déféquer son chien en plein milieu du trottoir, qui ne ramasse pas et qui continue son chemin en bombant le torse (lui il est de la famille des sales cons). Non. Là, je parle d’un con, un vrai. Pour être certain que l’on parle bien de la même espèce d’énergumène, je vais vous dépeindre succinctement son portrait.

 

Chose importante à savoir, le portrait qui va suivre peut évidemment très bien s’appliquer à une personne de sexe féminin. Dans ma description je vais cependant utiliser un sujet masculin, afin d’éviter les réflexions du genre « non mais sérieux, attends, t’es juste jalouse de cette nana en fait quoi mais c’est pas grave… ! » (attention, avis aux amateurs, ce genre de phrase relève quant à elle de l’espèce des p’tits cons).

Le vrai con, donc, c’est celui que vous rencontrez pour la première fois lors d’un dîner entre amis par exemple et qui passe son temps à parler de lui super fort en vous racontant toutes les choses DE-MEN-TIELLES qu’il a faites ces dernières semaines. Et quand il vous parle de choses démentielles, attention ça ne rigole pas. Le mec cette semaine :

 

  • Il est allé boire un verre dans un bar et s’est retrouvé assis à quatre tables et demi… (ouais et demi ; il manquait deux chaises à une table de quatre. Ouais ça compte pour une demie table et pas pour une table entière. Et alors, c’est quoi le problème ?). Bref donc il s’est retrouvé à quatre tables et demi de ce présentateur… Mais si, vous voyez, ce présentateur sur la chaîne du câble qui a cette super émission entre 14h et 14h25 ! Son nom ? Mais qu’est ce qu’on s’en moque de son nom, tout le monde le connaît de toutes façons ! Quoi ? Vous ne voyez pas de qui il veut parler ? Non mais la bande d’ignares quoi !


  • Il a eu en ligne son cousin par alliance au 2ème degré qui est pilote – de ligne – et même qu’il habite à Dubaï ! (Ah ouais le truc de dingue de ouf malade quoi !). Et même qu’à Dubaï ils ont une île en forme de palmier. C’est dingue ce que la nature arrive à faire de nos jours. Comme quoi même la terre, les fleurs, les arbres sont dotés d’une certaine forme d’intelligence pour arriver à pousser et à s'implanter ainsi ! (Oh mon Dieu…)

 

  • Il a chatté avec trois nanas différentes dans la même soirée sur le site de rencontre sur lequel il est inscrit. Non mais il y est inscrit juste comme ça pour tirer un coup à droite à gauche quoi. Euhhh ouais il a payé un abonnement pour pouvoir s’inscrire sur le site. De combien de temps ? Bah en fait il a pris l’abonnement d’un an… mais c’est juste parce que c’était vachement moins cher quand tu ramènes le prix à un mois. Hey, le mec, c’est pas un pigeon, il sait calculer comment ne pas se faire entuber quoi. Mais ouais c’est juste pour en sauter une ou deux de temps en temps ! Ouais, tu comprends, le mec il ne veut pas d’attaches quoi, tu vois les nanas c’est trop de contraintes, ça lui pète les cacahuètes, ça ne laisse pas respirer. Donc il a chatté avec trois nanas. Non il ne les a pas rencontrées. Euhhh non elles ne lui ont pas laissé leurs coordonnées. Non mais attendez quoi, juste, rendez-vous compte, trois chat dans la même soirée ! C’est juste qu’il n’était pas dispo pour aller plus loin parce qu’il avait plein de trucs à faire, mais sinon il les aurait toutes pécho quoi ! (Ah ouais ok, pardon mon gars, on avait cru comprendre que tu avais eu trois chattes dans la même soirée… on est con nous aussi…)

 

  • Lors du dîner, il te demande ce que tu fais dans la vie. Toi, bien élevée, même si tu commences à cerner le personnage que tu as en face de toi, tu réponds poliment et de façon sympathique et tu lui expliques que tu as repris des études en parallèle de ton job d’assistante, pour le plaisir, parce que depuis toujours t’es attirée par la graphologie. Et là le mec t’as trop du bol, il est expert graphologue. Ouais lui aussi il a toujours trop adoré collectionner les timbres. Ah ouais. Ok. Game over.

 

Le vrai con donc, il a la science infuse. Faudrait juste qu’elle fuse à bon escient. Le pire chez ce genre de gars, c’est qu’en général ils ont des postes assez importants dans les entreprises. Attention, je dis important… ce n’était pas vraiment le terme exact, pardonnez-moi. Disons plutôt que le mec il est soit assez haut placé dans la hiérarchie, soit il a un poste avec certaines responsabilités qui peuvent avoir un impact sérieux sur le fonctionnement de l'entreprise. Oui, on est d’accord, ce n’est pas la même chose. Autant il existe des directeurs, des chefs de je ne sais quel service et autres VIP de l'entreprise (sic) qui font leur job à fond comme tous les salariés de la boîte, c’est évident, autant il y en a, sans leur assistante et tous les maillons de la chaîne en dessous d’eux, ils seraient comme un bébé de 6 mois dans une piscine à boules. Les deux premières minutes où ils se retrouveraient seuls ils auraient la banane (I’m the king of the world yeah !!!) mais après cinq minutes seuls aux manettes, sans leurs logisticiens, ils s’enliseraient à vitesse grand V puis se noieraient en chialant leur mère jusqu’à ce qu’elle vienne les sortir de ce bourbier!

 

Sincèrement, si on se remémore ce super film qu’est « Le dîner de cons », certes, François Pignon est con, mais que c’est un gentil con. Il n’est pas très finaud, mais il n’est pas méchant pour deux sous.

Le vrai con, lui, il n’hésite pas à aller si loin dans son délire qu’il en devient méchant. C’est le genre de type, s’il se retrouve dans la panade et que tu lui viens en aide, non seulement il ne te remerciera pas (même si tu n’as pas fait ça pour qu’il te remercie mais juste parce que t’as une conscience) mais en plus il ira faire son malin devant toi auprès de son entourage pour raconter une version bien différente de la réalité, dans laquelle il sera tel Superman venant en aide à une population en détresse. Et toi dans tout ça, t’étais où ? Et bien il n’en a aucune idée, mais en tout cas tu n’étais pas là ! (Ah ouais merde t’as raison j’avais piscine… !)

 

Du coup, dans tout ça, j’en viens à me demander si ce gars a une conscience. Bah oui : a-t-il conscience que t’es en face de lui au moment où il te débite ses interminables inepties et que tu es tout simplement en train de bouillir intérieurement et qu’il va sûrement s’en prendre une dans les minutes qui viennent s’il ne calme pas ses ardeurs de bêtise ? A-t-il conscience que ce qu’il dit ou fait est complètement à côté de la plaque et que de par son comportement et ses propos il peut arriver à rendre les gens

complètement dingues ? Et plus que tout, qu’est ce qui nous pousse, nous, à ne pas réagir plus que ça ? Je veux dire : nous en sommes face d’un gars qui peut nuire soit à notre santé mentale, soit à notre intégrité, pire encore, selon le degré de connerie véritable dont il est atteint, aux deux. Nous en avons pleinement conscience. Bon, ok, au début ça paraissait tellement gros tout ça que l’on a regardé discrètement autour de nous s’il n’y avait pas une caméra planquée quelque part avec un pote qui allait surgir de derrière un meuble en nous hurlant dessus « Surprise !! Ha ha elle était bonne la blague hein !! ». Mais ensuite on s’est rendu compte que le mec qu’on avait en face de nous était on ne peut plus sérieux. Et un VRAI con. Et là, sincèrement, pour avoir fait une étude personnelle très poussée de plusieurs années sur les probabilités de chances que quelqu’un lui dise ses quatre vérités ou lui en colle une pour qu’il la ferme une bonne fois pour toute - oui, je suis d’accord, on ne résout rien par la violence…mais là ça ne serait pas de la violence mais plutôt une AIG (Action d’Intérêt Général) - et bien ils sont très peu nombreux ceux qui oseront réagir face à lui. Par dépit ? Par peur ? Ou bien parce qu’on ne se rend même plus compte de ce qui se passe en face de nous ? Est-ce tout simplement une réaction physiologique ? Est-ce que la conscience s’efface face à la science des cons ?


Écrire commentaire

Commentaires: 4
  • #1

    Gédéon (jeudi, 08 octobre 2015 10:58)

    On dirait que ça sent le vécu ? Il faut se dire aussi qu'on est toujours le con d'un autre, car la connerie est universelle...

  • #2

    Juliana (jeudi, 08 octobre 2015 11:42)

    Effectivement :-) Enfin si on veut positiver dans tout ça on peut s'en remettre à cette citation de Gainsbourg: "La connerie c'est la décontraction de l'intelligence " (bon sang, qu'est ce que je croise comme personnes décontractées...!)

  • #3

    Laetitia (samedi, 10 octobre 2015 22:29)

    Hihihi j'ai bien ri...et oui j'en ai déjà rencontré quelques uns; je pense qu'on ne réagit pas parce-qu'on sait d'avance que ça ne sert à rien, ce style de con pédant vit sur une autre planète, non?!?

  • #4

    ludivine (dimanche, 11 octobre 2015 00:19)

    Je suis de l'avis de laetitia.... réagir serait une perte de temps. ... alors comme on est moins con a priori que le con d'en face: on s' éCONonomise!:-D .... mais parler de science des cons c'est leur donner trop d'importance! !!!