11 septembre 2001, la mort en face, la vie en vrai...

11 septembre 2001. Une journée comme toutes les autres.

 

6h30. Je me lève et me prépare pour aller prendre mon poste d'hôtesse. Maquillage, uniforme, café.

 

7h15, direction le bus 95. De place du Palais Royal jusqu'à la Tour Montparnasse. 20 minutes de bus dans les rues d'un Paris pas encore en ébullition. Saint Germain des Prés. La rue de Rennes. La Tour Montparnasse. Cette tour si imposante. Et si fragile à la fois. Quand il fait un sale temps et que le vent souffle un peu trop fort, on la sent bouger. Ça grince. Ça couine. Les visiteurs à l'accueil ne sont pas rassurés et viennent discrètement demander si ces petits bruits sont habituels. Oui messieurs dames ne vous en faites pas, c'est normal. Everything is under control.

 


7h45. Bonjour le pointage, c'est Juliana, je suis bien arrivée chez Imerys. Bonne journée à tous. 48ème étage. Magnifique vue sur la Tour Eiffel. En arrière plan, la Défense. Cette vue dégagée sur un Paris en éveil. Mon p'tit bonheur quotidien.

 

7h50. Lancement des cafetières qui vont servir à réveiller les salariés dans une heure. Un défilé de 200 personnes qui vont venir chercher leur café dans la kitchenette. 6 salles de réunions à installer ce matin. Mouais, peut mieux faire. Ah, mais une réunion dans la salle du Conseil avec les directeurs de branches d'Atlanta. Cool, je vais pouvoir speak english avec mes friends de l'autre bout du monde.

 

8h15. Patrick. The big boss. Monsieur le Président. Bonjour Patrick. Salut Juliana, ca va? Oui merci... Son rituel? Un café noir, dans un thermos blanc posé sur le bout de son bureau. Avec deux tasses en porcelaine. Dans quelques années, il partira prendre la direction d'une entreprise encore plus grosse. Relever des challenges encore plus dingues. Ce type est un génie. Et il est séduisant. Y a pire comme première vision le matin au bureau.

 

8h25. Jérôme. Directeur Financier. Mari de Valérie. Dans quelques années, elle sera ministre. Elle est gentille. Et belle femme. Bonjour Jérôme. Salut Juliana ca va? Oui merci... Son rituel? Un coca light qu'il va chercher dans le frigo de la kitchenette en continuant à lire les Echos sans sciller. Et cette dextérité. Réussir à ouvrir le frigo d'une main sans lâcher des yeux son journal. Ouvrir la canette en refermant le frigo avec son pied. Pas une goutte à côté. Toujours le journal sous les yeux. Jusqu'à son bureau où il s'enferme.

 

8h30. Patrick number two. DRH. L'homme à la moustache. Salut Juliana. Ca va? Oui merci... Patrick vous cherche et il semble que... Patriiiiiiiick!!! T'es où bon sang!?!? ...que c'est urgent...comme chaque matin.

 

9h. Les salariés se bousculent dans la kitchenette pour prendre leur café. 200 fois de suite des "salut Juju, ca va?". 200 fois de suite des "oui merci". Je connais la démarche de chacun d'entre eux. Le bruit de leurs pas sur la moquette épaisse. Qui prend du sucre. Qui prend du thé. Qui chipe des cannettes de coca light le soir avant de partir. Qui fume. Qui boit. Qui baise avec qui. Je sais tout et je ne dis rien. Je suis la gardienne de ce temple. Mes amis américains sont arrivés. Ils sont installés tranquillement dans la salle du Conseil au 47ème étage. Tout va bien. Tout est normal. On s'ennuierait presque.

 

14h48. Jérôme qui hurle du bout du couloir. Juliana allume la télé!! Vite!! Patrick, je viens d'avoir Valérie. Le World Trade Center vient d'être attaqué! Un attentat! C'est un attentat!

 

14h49. 150 personnes à l'accueil du 48ème étage. Une télé. Des images choc. Une tour en feu. Un avion dedans. Bordel mais c'est quoi ce film?! Une édition spéciale du JT... Merde je n'aurais pas du trouver cette journée trop calme ce matin. Un deuxième avion. Dans la 2ème tour. En direct. C'est une attaque terroriste. Plus de doute. Et là, d'un coup, un silence de mort à l'accueil. Juste le bruit de la télé et du standard que je ne cherche même plus à décrocher. Nous sommes dans la plus haute tour de Paris. Nous sommes au 48ème étage. Deux cas de figure. Soit on va voir un avion arriver droit sur nous, soit on va le voir s'encastrer en face de nous... dans la tour Eiffel, ou dans les tours de la Défense. Une chose est sûre, on va certainement mourir dans moins de deux minutes. Merde. J'aimais bien tous ces gens. Je m'étais attachée à eux. Vraiment, c'est pas chouette.

 

15h45. Pas d'avion à l'horizon. Mes p'tits américains du 47ème étage sont sous le choc. Mes 200 collègues du 48ème étage aussi. Et accessoirement, je suis dans le même état. J'ai fini ma journée. Il est l'heure que je rentre chez moi. La journée a été bien remplie finalement. Je crois que je préfère quand c'est un peu plus calme tout compte fait. C'est épuisant de voir la mort en face...

 

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Nathalie (lundi, 22 juin 2015 21:29)

    Ah cette journée ma belle Juliana je m'en souviens comme si c'était hier d'autant que nous buvions une coupette à l'occasion de mon 28ème anniversaire ! On a vraiment eu peur. Depuis, les gens se souviennent de mon anniversaire lorsqu'ils voient le JT. Lors de notre voyage à New York aux vacances de Pâques nous sommes allés voir le mémorial des Twin Towers .... très émouvant !!! Bisouuus ma jolie